Tu seras mignonne

C’est un héritage familial bien curieux que Colette reçoit à la naissance : une obsession de suicide. Etrange transmission. Surtout pour une jeune femme qui ne parvient pas à passer à l’acte.

Sur le quai de gare où nous la découvrons, Colette s’apprête pourtant à prendre des pilules pour en finir. Et tandis que nous attendons avec elle son train, elle nous embarque dans un voyage intérieur, à la rencontre des personnes qui ont jalonné son chemin et l’aideront à trouver les clés de sa libération.
Doit-on, par amour, rester fidèle à un schéma familial même si celui-ci est destructeur, ou bien avoir le courage de questionner son identité propre pour trouver son chemin de liberté ? Voilà la quête que nous fait partager Colette. Son histoire est une ode à la vie, un pied de nez optimiste aux situations les plus tragiques, une lueur d’espoir éclairant la nuit, une bouffée de pardon au coeur du transgénérationnel.

Ce seule-en-scène est une valse tragi-comique, une quête identitaire qui nous révèle l’importance d’une main tendue lorsque l’on parvient à la prendre, un parcours initiatique qui nous fait cheminer du déni à la résilience.

Texte et interprétation Angèle Humeau
Mise-en-scène et adaptation Pierre Hélie
Musique Originale Bojan Z
Entrainement Chorégraphique Aragorn Boulanger / Francois Beretta
Scénographie Charles Templon
Conception sonore Rémi Parguel
Création sonore Didier Brun/Studio Graffiti
Création Costume Alix Descieux-read/Charlotte Le Gal
Création Lumière Thomas Rizzotti
Construction Décor Ateliers Jipanco/Sylvie Mitault/Lou-allan Humeau
Crédit photo Marion Stalens
Avec les voix de Stephan Wojtovicz, Alexis Victor, Etienne Launay,
Angèle Humeau, Eric Guého, Didier Brun

Production antisthène, Les Biches, Pony Production, Croc’scène