Omnia Vincit Amor

Dimanche 24 juin 2018, à 21h au Lavoir Moderne Parisien 

 

Stanislav Dorochenkov suit les traces de l'énigmatique Iliazd, tour à tour poète, éditeur, futuriste, géographe, géomètre, astrologue, philologue, ethnologue, créateur de tissus et découvreur de talents dont le parcours nous raconte le XXème siècle européen.  De ces explorations est en train de naitre un film, à la fois performance poétique et récit documentaire. Iliazd écrit des drames en langue zaoum, langue de sa propre invention, constituée de combinaisons de sons, de jeux de mots empruntés au russe et savamment reconstruit pour donner une autre signification au langage. La performance Omnia Vincit Amor construite à partir du drame épique Ledentu le phare, chef d’oeuvre typographique écrit en zaoum, affirme comme un état de fait que la poésie en langue zaoum dont personne n’a besoin est la chose la plus importante au monde. Articulant des images de son film en création et le live musical expérimental de Dimitri Petrov (saxophone) et Arthur Moulton (musique électronique), Omni vincit Amor invite le spectateur dans un voyage ou une descente dans un enfer surréaliste où présent et passé se mêlent...


Régis Gayraud, critique d'art et grand spécialiste d'Iliazd, proposera une conférence inaugurale, qui sera suivie de la performance musicale et vidéo de l'équipe artistique sur une idée originale de Stanislav Dorochenkov et produit par Antisthène.


Mise en scène : Stanislav  Dorochenkov 

Texte:  Iliazd    

Musique: Après la guerre

production: antisthène

Contact production : gentiane@antisthene.com