Le corbeau blanc

Jérusalem, Été 1960.

Adolph Eichmann est assis à une table dans une pièce sobre. La porte s’ouvre. Un gardien fait entrer Dr Anna Baum rattachée au bureau N°6 de la police d’Etat d’Israël pour une mission spéciale. Cette psychologue est chargée d’interroger, dans sa cellule, l’ancien criminel de guerre récemment kidnappé en Argentine par la police israélienne.

Lors de cet interrogatoire incisif et tendu, Baum cherche à arracher de son interlocuteur des éléments manquants afin d’instruire le dossier pour le procès, tandis qu’Eichmann tente de savoir qui est vraiment Baum.
Un jeu du chat et de la souris se met en place. Chacun use alors de tous les moyens à sa disposition, sincérité, ruse, mensonge, omissions, agressivité… pour prendre le pouvoir sur l’autre et parvenir à ses fins; Baum, faire admettre ses responsabilités morales au SS dans la « solution finale », et Eichmann, faire accepter à Baum qu’il n’avait pas d’autre choix qu’exécuter des ordres.
Dans cette période de chaos et de montée des extrêmes, cette confrontation psychologique et fictionnelle interroge notre humanité et la mise à mal de notre résistance à la barbarie.

Texte : Donald Freed
Mise en scène : William Mesguich
Avec : Hervé Van Der Meulen et Nadège Perrier
Adapté par : Nadège Perrier